#33 Yann Malaud, “Moi, Caroline…”

{English version below}

Note : 5 sur 5.

Service presse

Comment réagiriez-vous si vous vous réveillez amnésique dans une chambre d’hôpital ? C’est ce qui arrive à Caroline dans ce roman noir de Yann Malaud que je vous présente aujourd’hui.

ALERTE COUP DE CŒUR

Je pense que la phrase que j’ai le plus prononcé en discutant avec mon entourage, c’est « il ne faut pas juger un livre sur sa couverture ». Effectivement, la couverture nous montre ce livre comme étant un peu horrifique. Néanmoins, même si elle semble rebuter certains, je la trouve parfaite pour décrire l’état dans lequel Caroline se sent.

Concernant l’histoire, Yann Malaud nous fait découvrir la nouvelle vie d’une jeune femme, Caroline, qui vient de subir une chirurgie au cerveau. Amnésique et déboussolée, elle tente de reconstruire ses souvenirs et reforger son identité. C’est à ce niveau-là que rien ne se passe comme prévu car un cauchemar ne cesse de la hanter, et semble plus réelle qu’un mauvais rêve.

« Moi, Caroline… » est un thriller passionnant qui plonge le lecteur dans une aventure riche en rebondissements et découvertes menant dans les tréfonds de la bioéthique. Dès les premières phrases, l’auteur nous emporte grâce au rythme qu’il donne à l’histoire, et à sa plume légère et précise. Je me suis personnellement retrouvée incapable de lâcher ce livre sauf à contre cœur pour dormir.

Le roman nous permet de prendre conscience des enjeux bioéthiques et de l’avancée de la science. Ce qui est le plus prenant dans ce livre, et qui pousse je pense à la réflexion, est le fait que nous ne sommes pas devant des enjeux scientifiques rocambolesques mais bien face à des choses que l’on trouve acceptables, et d’autres qui sont ou pourraient être actuellement probables. Cela nous renvoie à notre propre tolérance, et à notre propre acceptation de ce que l’on appelle « la vie ».

Le personnage de Caroline est très touchant. Son parcours, son avancée dans l’histoire et sa force de caractère en fait une héroïne que j’affectionne particulièrement. J’aime également le personnage de Joséphine qui est un adjuvant haut en couleur que l’on aimerait avoir comme amie ou comme force positive en cas de coup dur.

Il est très difficile de parler de ce livre sans spoiler tant le lecteur se trouve face à des rebondissements permanents. C’est un roman noir de par son genre, mais il est ni horrifique, ni glauque. Il peut être aisément accessible au grand public à moins que vous soyez sensibles aux questions bioéthiques. J’aurais cependant tendance à dire que si vous aimez les thrillers, celui-ci est très accessible.

Je remercie l’auteur pour m’avoir si gentiment envoyé le livre, et pour m’avoir fait passer un très bon moment.

A la lumière d’une lampe en soirée, emmitouflez-vous dans un plaid et laissez-vous emporter par « Moi, Caroline… ».

Si ce contenu vous a plus. N’hésitez pas à vous abonner, aimer et commenter 😊


How would you react if you woke up with amnesia in a hospital room? This is what happens to Caroline in this dark novel by Yann Malaud that I am presenting to you today.

CRUCH ALERT

I think that the phrase that I have most often used when talking to people around me is « you shouldn’t judge a book by its cover ». Indeed, the cover shows us this book as being a bit horrific. Nevertheless, even if it seems to put some people off, I find it perfect to describe the state in which Caroline feels.

As for the story, Yann Malaud introduces us to the new life of a young woman, Caroline, who has just undergone brain surgery. Amnesiac and disoriented, she tries to reconstruct her memories and to re-forge her identity. It is here that nothing goes according to plan as a nightmare keeps haunting her, and seems more real than a bad dream.

« Moi, Caroline… » is an exciting thriller that plunges the reader into an adventure full of twists and turns and discoveries leading to the depths of bioethics. From the very first sentences, the author carries us away thanks to the rhythm he gives to the story and his light and precise writing. I personally found myself unable to let go of this book except reluctantly to sleep.

The novel makes us aware of the bioethical issues and the progress of science. What is most compelling about this book, and what I think is thought-provoking, is the fact that we are not faced with rocky scientific issues but with things that we find acceptable, and others that are or could be currently probable. This brings us back to our own tolerance, and our own acceptance of what we call « life ».

The character of Caroline is very touching. Her journey, her progress in the story and her strength make her a heroine I particularly like. I also like the character of Josephine, who is a dynamic assistant who you would like to have as a friend or as a positive force in times of trouble.

It is very difficult to talk about this book without spoilers as the reader is faced with constant twists and turns. It is a dark novel in its genre, but it is neither horrific nor creepy. It can be easily accessible to the general public unless you are sensitive to bioethical issues. I would say, however, that if you like thrillers, this one is very accessible.

I thank the author for so kindly sending me the book, and for giving me a very good time.

By the light of a lamp in the evening, wrap yourself in a blanket and let yourself be carried away by « Moi, Caroline… ».

If you liked this content. Don’t hesitate to subscribe, like and comment 😊

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :