#32 Markus Charret, «Vandi’a: l’origine.»

{English version below}

Note : 3 sur 5.

Service presse

Vandi’a, ce monde ne vous dit peut-être rien. C’est un nouveau monde créé par l’auteur Markus Charret. Envie d’en découvrir plus ? Comme chaque semaine, je vous présente une nouvelle chronique littéraire.

Dans ce premier livre de l’auteur, nous découvrons le monde de Vandi’a. Il est séparé en deux parties, dont la première est un extrait de l’origine du monde de sa création par le tout puissant Ao jusqu’à la vie. Cette partie est intéressante pour les personnes qui ont aimé lire la mythologie. Ceci veut donc que le format soit différent d’un roman et que les phrases soient plus longues et plus complexes. Je trouve que la ressemblance avec un texte de genèse d’un monde nouveau est très réussie tant dans la manière de s’exprimer que dans la construction du récit. Cette partie fut ma préférée.

La deuxième partie, dont la compréhension n’est pas conditionnée par la lecture de la première, porte sur une version romancée du chemin sacré de Saint Daselgan. On va suivre ainsi une année et demi de périple d’un apprenti et de son maître en quête de spiritualité, de la connaissance d’Ao. L’avant-propos et les cartes permettent au lecteur d’avoir l’impression de tomber sur des archives de ce monde. Je salue l’auteur pour cette réussite. Malheureusement, nous sommes dans un récit initiatique et assez contemplatif. Il n’y a donc pas beaucoup d’actions pendant environ 500 pages, ce qui est plutôt long. Au-delà de cela, on est face à une réelle promenade entre les différents peuples de ce monde. On en apprend sur les coutumes de chacun.

L’univers semble cohérent et amène au voyage, malheureusement, il ne m’a pas totalement transportée. En effet, j’ai eu dû mal à trouver mes repères sans avoir lu de saga se rapportant au livre au préalable. Il est très intéressant pour la compréhension de ce monde dans son ensemble, mais je pense qu’il aurait été plus intéressant qu’il soit publié à la suite d’une autre histoire qui aurait donné envie d’en apprendre plus. On ressent le long travail réalisé en amont par l’auteur.

Pour finir, la plume de l’auteur est très belle. Il a un joli phrasé qui plairait aux personnes fans de fantaisie. Cependant, peut-être que les constructions de phrases très complexes ne plairont pas à tout un chacun. Je pense que cela dépendra des gouts des uns et des autres.

Je remercie grandement l’auteur pour la découverte d’un livre aussi original.

Prenez un plaid et immergez-vous dans le nouveau monde de Vandi’a !

Si ce contenu vous a plus. N’hésitez pas à vous abonner, aimer et commenter 😊


Vandi’a, this world may not mean anything to you. It is a new world created by the author Markus Charret. Would you like to find out more? As I do every week, I present you with a new book review.

In this first book by the author, we discover the world of Vandi’a. It is separated into two parts, an extract from the origin of the world from its creation by the almighty Ao to life. This part is interesting for people who enjoyed reading mythology. This means that the format is different from a novel and the sentences are longer and more complex. I find the resemblance to a text about the genesis of a new world very successful both in the way of expression and in the construction of the story. This part was my favourite.

The second part, whose understanding is not conditioned by the reading of the first part, deals with a romance version of the sacred path of Saint Daselgan. We will follow a year and a half journey of an apprentice and his master in search of spirituality, of the knowledge of Ao. The foreword and the maps give the reader the impression of stumbling upon the archives of this world. I salute the author for this achievement. Unfortunately, this is an initiatory and rather contemplative story. There is not much action for about 500 pages, which is rather long. Beyond that, we are faced with a real walk between the different peoples of this world. We learn about the customs of each.

The universe seems coherent and leads to a journey, unfortunately, it did not totally transport me. Indeed, I had difficulty finding my bearings without having read a saga related to the book beforehand. It is very interesting for the understanding of this world as a whole, but I think it should have been published after another story that would have made me want to learn more. You can feel the long work done beforehand by the author.

Finally, the author’s writing is very beautiful. He has a nice phrasing that would appeal to people who are fans of fantasy. However, perhaps the very complex sentence constructions will not appeal to everyone. I think it will depend on one’s taste.

I am very grateful to the author for discovering such an original book.

Take a blanket and immerse yourself in the new world of Vandi’a!

If you liked this content. Don’t hesitate to subscribe, like and comment 😊

Un avis sur « #32 Markus Charret, «Vandi’a: l’origine.» »

  1. Merci pour cette chronique (bien que je sois désolé que la seconde partie, pourtant ma préférée, ne vous ai pas convaincue) 🙂 Personnellement, ce que je vais en retenir — pour être EXACTEMENT la façon avec laquelle j’aimerais que vos lecteurs lisent mon ouvrage — est votre suggestion d’utiliser un plaid pour le lire. Vandi’a n’est pas un livre de péripéties classiques, en effet : c’est un fleuve d’aventures qui doit se savourer sans brusquerie ^^

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :