#31 Philip Pullman, «A la croisée des mondes»

{English version below}

Note : 3.5 sur 5.

Une épopée fantastique à travers l’espace et le temps. Et si nous avions tous en nous un daemon, une partie de nous qui nous est impossible d’abandonner ? Vous l’aurez compris, aujourd’hui, je vous parle de la trilogie « A la croisée des mondes ».

Je me souviens, lorsque le film est sorti, n’avoir par réellement accroché aux « Royaumes du Nord ». Cependant, lors d’un noël, la trilogie m’a été offerte et je l’ai laissée dans le fond de ma bibliothèque durant une dizaine d’années. C’était sans compter que lorsque j’ai commencé à écrire mes chroniques, les blogueurs et bookstagramers semblaient unanimes concernant cette série, elle était géniale. Intriguée, je me suis lancée dans cette aventure.

En essayant de ne pas trop spoiler, on suit les aventures d’une petite fille, Lyra, et de son daemon, Pantalaimon. Curieuse avec un fort caractère, la jeune fille va partir à la découverte d’un mystère, la poussière. Elle va de cette manière dans les tomes 2 et 3 faire la rencontre de Will, un jeune garçon provenant d’un autre monde, un Oxford d’un monde parallèle au sien.

Les personnages sont très attachants et nous pouvons réellement les voir évoluer au fil des tomes. Comme beaucoup, j’ai adoré le premier livre, mais beaucoup moins aimé le second. Ce dernier, selon moi, sert plus de parenthèse permettant le positionnement des personnages pour le troisième tome. La seule critique négative que je puisse faire à ce dernier est le fait que l’action est mal dosée, voir elle est par moment inexistante.

Malgré le peu d’actions, c’est une trilogie intéressante à lire. Elle permet de voyager et de retomber en enfance tout en questionnant nos propres mœurs. C’est par exemple le cas de Lyra, qui vit dans son monde semblant sorti de la renaissance, et qui questionne constamment son statut de femme et destinée que l’on voudrait tracer pour elle. On peut également observer une rivalité entre savants et religieux afin de dire ce qu’est la poussière. L’écrit de Philip Pullman critique ouvertement le fanatisme religieux et propose une autre lecture de la création du (des) monde(s). La question des stigmates est également mise en avant. En effet, des personnages tels que les sorcières, les gitans ou encore un ours tueur, sont les adjuvants de l’histoire.

Il est plaisant de lire ce livre. Le lecteur se trouve dès les premières lignes projeté dans cet univers fantastique haut en couleur. L’écriture est accessible au grand public. Nous sommes face à un livre jeunesse qui permet une différence de lecture en fonction de l’âge de l’auteur. Là où les enfants ne verront qu’une belle aventure, les adolescents et adultes y verront les thèmes abordés ci-dessus.

Prenez un plaid et plongez dans cette épopée fantastique qui vous fera retomber en enfance.

Si ce contenu vous a plus. N’hésitez pas à vous abonner, aimer et commenter 😊


A fantastic journey through space and time. What if we all had a daemon in us, a part of us that we cannot give up? You will have understood, today, I am talking about the trilogy « His dark materials ».

I remember, when the movie came out, I didn’t really get hooked on « The Nothern lights ». However, one Christmas, the trilogy was offered to me and I left it in the bottom of my library for about ten years. But when I started writing my reviews, bloggers and bookstagrammers seemed to be unanimous about this series, it was great. Intrigued, I went for it.

Trying not to spoiler too much, we follow the adventures of a little girl, Lyra, and her daemon, Pantalaimon. Curious with a strong character, the girl will go to discover a mystery, the dust. In this way, in volumes 2 and 3, she will meet Will, a young boy from another world, an Oxford from a world parallel to hers.

The characters are very engaging and we can really see them evolve over the course of the books. Like many, I loved the first book, but much less so the second. The latter, in my opinion, serves more as a parenthesis allowing the positioning of the characters for the third volume. The only negative criticism I can make of the latter is the fact that the action is poorly balanced, even non-existent at times.

Despite the lack of action, it is an interesting trilogy to read. It allows us to travel and to fall back into childhood while questioning our own morals. It is for example the case of Lyra, who lives in her world that seems to have come out of the rebirth, and who constantly questions her status as a woman and the destiny we would like to trace for her. We can also observe a rivalry between scholars and religious people in order to say what dust is. Philip Pullman’s writing openly criticizes religious fanaticism and proposes another reading of the creation of the world(s). The question of stigma is also put forward. Indeed, characters such as witches, gypsies or even a killer bear, are the adjuvants of the story.

It is pleasant to read this book. The reader finds himself from the first lines projected in this fantastic universe high in color. The writing is accessible to the general public. We are in front of a children’s book that allows a difference of reading according to the age of the author. Where children will only see a beautiful adventure, teenagers and adults will see the themes addressed above.

Take a blanket and dive into this fantastic epic that will make you fall back in childhood.

If you liked this content. Don’t hesitate to subscribe, like and comment 😊

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :