#23 Virginie Girot, “Théodora”

{English version below}

Note : 5 sur 5.

Cette semaine avait lieu le jour des droits de la femme. A cette occasion, je vous propose de découvrir un personnage passionnant, qui a bousculé les codes. D’une prostituée, elle est devenue impératrice. Je vous parle bien évidement de  l’impératrice Théodora de Byzance.

Je ne vous présente plus Virginie Girot, une historienne française que j’affectionne particulièrement. Vous pouvez retrouver mes chroniques concernant deux autres de ses travaux ici et .

Le livre est encore une fois un travail historique rédigé avec une magnifique plume. Il est accessible à tous tant au niveau du niveau de langue, qu’au niveau des connaissances historiques. Un glossaire, un récapitulatif chronologique ainsi qu’un arbre généalogique permettent de mieux comprendre le texte.

Dans cet ouvrage, on découvre la ville de Constantinople aux Vème et VIème siècles PCN. Née en 495 ou 500, Théodora est la fille d’un dresseur d’ours. Elle nait dans une époque où les mœurs sont en train de changer au niveau de la situation des femmes avec l’avènement des mœurs chrétiennes. Virginie Girot, sur base des textes qui sont arrivés jusqu’à nous, nous propose de décrire ce qu’aurait été et ce qu’était la vie Théodora jusqu’à sa mort.

Etre une femme était son premier tort, être une femme au caractère déterminé était le second 

Virginie Girot, « Théodora »

Théodora épouse le futur empereur Justinien, et en 527, elle devient Augusta. L’empereur fera d’elle, pour la première fois dans l’histoire de l’empire Byzantin, son associée au pouvoir. Elle va ainsi créer une cour de femmes et d’eunuques en parallèle de la cour officielle. Elle n’hésitera pas à tenir tête à son mari au nom de ses croyances. Cette impératrice s’implique également dans les relations diplomatiques. Elle mènera aussi un combat contre le proxénétisme et l’adultère également puni pour les hommes (conformément à la foie chrétienne).

Cette femme va prendre une revanche sur la vie. Elle va s’élever dans la société en tant que femme, et devenir inaccessible. Virginie Girot nous propose également un regard critique sur les œuvres inspirées par cette grande impératrice, qui aura une influence sur sa descendante.

« Théodora » se lit aussi vite qu’un bon roman. Il permet de mettre en avant une femme au destin exceptionnel, et ne pas oublier que nous avons notre destin entre nos mains, même si le facteur chance reste important.

Prenez un thé bien chaud, et partez apprécier les premiers rayons du soleil en lisant « Théodora » de Virginie Girot.

Si ce contenu vous a plus. N’hésitez pas à vous abonner, aimer et commenter 😊


This week was Women’s Rights Day. On this occasion, I propose to discover a fascinating character, who shook up the codes. From a prostitute, she became an empress. I am of course talking about the empress Theodora of Byzantium.

I no longer need to introduce you to Virginie Girot, a French historian whom I particularly like. You can find my reviews of two other of her works here and here.

The book is once again a historical work written with a magnificent pen. It is accessible to all, both in terms of language and historical knowledge. A glossary, a chronological summary and a family tree make the text easier to understand.

In this book, we discover the city of Constantinople in the 5th and 6th centuries PCN. Born in 495 or 500, Theodora was the daughter of a bear trainer. She was born at a time when the situation of women was changing with the advent of Christian morals. Virginie Girot, on the basis of the texts that have come down to us, proposes to describe what the life of the young Theodora would have been and what it was until her death.

Being a woman was her first fault, being a woman of determined character was her second.

Virginie Girot, « Théodora » (translation by DreamyWonder Flavor)

Theodora married the future emperor Justinian, and in 527 she became Augusta. For the first time in the history of the Byzantine Empire, the emperor made her his partner in power. She thus created a court of women and eunuchs alongside the official court. She did not hesitate to stand up to her husband in the name of her beliefs. This empress was also involved in diplomatic relations. She also led a fight against pimping and adultery, which was also punished for men (in accordance with Christian faith).

This woman will take revenge on life. She will rise in society as a woman, and become unattainable. Virginie Girot also offers us a critical look at the works inspired by this great empress, who will have an influence on her descendant.

You can read « Theodora » as quickly as a good novel. It highlights a woman with an exceptional destiny, and reminds us that we have our destiny in our hands, even if the luck factor remains important.

Have a hot tea and enjoy the first rays of the sun while reading « Theodora » by Virginie Girot.

If this content has more for you. Don’t hesitate to subscribe, like and comment 😊

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :