#2 Barbara Cartland, « Un amour éperdu/ A heaven on earth »

{English version below}

Note : 3.5 sur 5.

Laissez-vous emporter le temps d’un après-midi dans la campagne bourgeoise de l’Angleterre du XIXème siècle. La Saint-Valentin et ce désir de lire des romans d’amour m’ont mené à cette nouvelle de Barbara Cartland, écrivaine anglaise du XXème siècle ayant écrit plus de 700 romans laissant également à sa mort en 2000, plusieurs manuscrits inédits.  

C’est l’histoire de la jeune Aurora qui rentre en Angleterre après ses études à Paris. Là, elle y retrouve son père, Lord Hartnell très malade. Sa belle-mère s’est substituée à lui en prenant les rênes de la maison, ce qui déplaît à la jeune fille. En effet, cette femme d’à peine 15 ans son aînée ne fait que la brimer. Néanmoins, lui devant le respect, la jeune fille ne se rebelle pas.

Un soir, un lord voisin vint leur rendre visite et lord Hartnell et sa femme font part à Aurora qu’un mariage avec cet homme serait judicieux. Le trouvant rustre et rêvant de vivre le grand amour, elle le repousse. C’est à ce moment-là qu’elle rencontre le duc de Linford dont elle tombe éperdument amoureuse. Cependant, sa belle-mère ne va cesser de la presser et essaye de la marier par tous les moyens à leur nouveau voisin. Accompagnée de sa dame de compagnie, elle va tenter de se déjouer de cette marâtre et de faire gagner son amour.

Avec ce roman, nous nous retrouvons dans une histoire aux relations archétypales telles que chez Cendrillon ou encore Blanche-Neige. C’est l’éternelle histoire de la belle-mère qui jalouse la fille de son nouveau mari. Elle va tenter de l’évincer de tout ce qu’elle possède. Néanmoins, aidée par des amis fidèles et l’arrivée du prince charmant, la jeune fille affrontera son horrible marâtre.  

C’est un livre dont la plume légère permet d’entrer aisément dans l’histoire. Bien qu’il ne possède que 155 pages, Barbara Cartland possède ce pouvoir de nous faire voyager rapidement. Elle entre très vite dans le vif du sujet. C’est un livre de romance qui fait rêver, un livre à lire au coin du feu l’hiver ou sur la plage en été. On ressort de cette histoire comme si l’on venait de voir un film.

Plus personnellement, je m’attendais, au vu de la description, à du Jane Austen et j’ai un peu été déçue. En effet, les personnages sont assez archétypaux comme je le disais tout à l’heure et n’ont donc pas vraiment de profondeur. Un autre fait qui m’a également déçu a été le dénouement final. En effet, il n’existe aucune place pour le suspens car les événements se succèdent très vite. Il est ainsi aisé de deviner la fin.

Cette nouvelle possède comme toile de fond, la différence entre les différentes classes sociales (modeste, bourgeoise, noble) et la lutte pour s’élever dans la société. J’aurais aimé, à titre personnel, que cela soit plus marqué. En effet, l’enjeu existe mais l’histoire est racontée comme si aucune barrière, ou du moins aucun obstacle, n’existait entre ces classes à cette époque.

Pour tous les amoureux de l’amour, cette nouvelle vous fera rêver à ce grand amour qui apparaît au moment le plus noir de votre vie !

.

ENG:

Let yourself be carried away for an afternoon in the bourgeois countryside of 19th century England. Valentine’s Day and this desire to read romance novels led me to this short story by Barbara Cartland, an English writer of the 20th century who wrote more than 700 novels, also leaving several unpublished manuscripts when she died in 2000. 

It is the story of the young Aurora who returns to England after her studies in Paris. There she meets her father, Lord Hartnell, who is very ill. Her stepmother has taken over the reins of the house from him, which displeases the young girl. Indeed, this woman, barely 15 years her senior, only bullies her. Nevertheless, the young girl does not rebel because of due respect.

One evening, a neighboring lord came to visit them and Lord Hartnell and his wife told Aurora that a marriage with this man would be wise. Finding him boorish and dreaming of true love, she rejects him. A few moment later, she meets the Duke of Linford, with whom she falls madly in love. However, her stepmother will not stop pressing her and tries to marry her by all means to their new neighbor. Accompanied by her lady-in-waiting, she will try to outwit the stepmother.

With this novel, we find ourselves in a story with archetypal relationships such as Cinderella or Snow White. It is the eternal story of the stepmother who is jealous of her new husband’s daughter. She will try to evict her from everything she owns. Nevertheless, with the help of loyal friends and the arrival of Prince Charming, the young girl will confront her horrible stepmother. 

This is a book with a light feather that makes it easy to get into the story. Although it has only 155 pages, Barbara Cartland has the power to make us travel quickly. She gets to the heart of the matter very quickly. It is a book of romance that makes us dream, a book to read by the fire in winter or on the beach in summer. We come out of this story as if we had just seen a movie.

More personally, I was expecting, thanks to the description, to a little bit as Jane Austen and I was a little disappointed. Indeed, the characters are quite archetypal as I said earlier and therefore do not really have depth. Another fact that also disappointed me was the final outcome. Indeed, there is no space for suspense because events follow one another very quickly. It is therefore easy to guess the end.

This novel has as a backdrop the difference between the different social classes (modest, bourgeois, noble) and the struggle to rise in society. Personally, I would have liked this to have been more pronounced. Indeed, the stakes are there, but the story is told as if no barriers, or at least no obstacles, existed between these classes at that time.

For all lovers of love, this novel will make you dream of this great love that appear at the darkest moment of your life!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :