#1 Robert Harris, « Imperium »

{English version below}

Note : 4.5 sur 5.

Plongez dans la République Romaine sur les traces d’un des plus grands orateurs ,et avocat de l’Antiquité, Cicéron.

« C’est la persévérance, et non le génie, qui mène un homme au sommet »

Robert Harris, Imperium

Ce roman historique est le premier de la trilogie consacrée à Cicéron. Robert Harris, par le témoignage imaginé de Tiro, le secrétaire de Cicéron, va nous conter l’ascension politique de ce jeune avocat dont l’éloquence est l’arme première. L’histoire commence avec une affaire de corruption concernant Verres, le gouverneur de Sicile. Il va tenter de le faire tomber en utilisant divers stratagèmes, et ce en parallèle de l’avènement de Pompée le Grand.

Robert Harris se base en grande partie sur des faits historiques avérés tout en imaginant d’autres qui auraient pu se produire. Les mordus de l’Antiquité ne seront pas perdus au niveau chronologique et toute invention semble coller à cette histoire perdue. En effet, les mémoires de Cicéron ont bien été écrites mais ces dernières ont disparues. Cependant, cela n’a pas empêché l’auteur de s’être bien documenté.

Imperium est un roman qui possède 364 pages, et qui dès les premières phrases vous plonge dans une Rome Antique de la fin de la république où les complots politiques font rage, où il est important de savoir jouer et déjouer ces pièges. Le narrateur étant interne à l’histoire, cela permet de prendre du recul sur cette épopée mais également de la vivre comme compagnon de route d’un des plus grands hommes de Rome. Néanmoins, une critique plus personnelle porte sur le fait que par moment, les phrases sont longues, faisant ainsi perdre le fil de la narration .

Enfin, bien que ce roman se veut historique, il nous permet de réfléchir aux enjeux politiques contemporains. Vous me direz l’histoire de la fin de la république romaine en elle-même pousse à cela. On y retrouve une remise en question de la république ainsi que de la démocratie pensée comme parfaite à cette époque. La question des classes sociales au sein de l’élite dirigeante est également posée en opposant les nobles qui ne voient que leurs intérêts et les défenseurs du peuple de Rome, voire les citoyens eux-mêmes. Et enfin, il est difficile de ne pas passer à côté de la problématique de la corruption, de son utilisation à sa condamnation.

« Politics ? Boring ? Politics is history on the wing! »

Robert Harris, Imperium

Pour tous les fans d’intrigues politiques et d’histoire, ce roman est une petite pépite pour laquelle j’ai eu un coup de cœur. Alors, laissez-vous emporter à travers la Rome Antique et partez à la rencontre de figures tels que Cicéron, Catilina, Pompée, Crassus ou encore Jules César.

.

ENG:

Dive into the Roman Republic in the footsteps of one of the greatest orators and lawyers of antiquity, Cicero.

« It is perseverance, and not genius that takes a man to the top »

Robert Harris, Imperium

This historical novel is the first of the trilogy devoted to Cicero. Robert Harris through the imagined testimony of Tiro, Cicero’s secretary, will tell us about the political rise of this young lawyer whose eloquence is the first weapon. The story begins with a corruption case concerning Verres, the governor of Sicily. He will try to bring him down by using various stratagems, and this in parallel with the advent of Pompey the Great.

Robert Harris relies heavily on proven historical facts while imagining others that might have happened. Antiquity fanatics will not be lost in chronological time, and any invention seems to stick to that lost history. Indeed, the memoirs of Cicero were indeed written, but they have disappeared. However, the author is well documented.

Imperium is a novel which has 364 pages, and which from the very first sentences plunges you into an ancient Rome of the end of the republic where there were political plots, where it is important to know how to play and thwart these traps. The narrator, being internal to the story, it allows you to take a step back on this journey but also to live it as a companion of one of the greatest men of Rome. Nevertheless, a more personal criticism is that at times, the sentences are long and I sometimes lost the thread of the narration.

Finally, although this novel is meant to be historical, it allows us to reflect on contemporary political issues. You will tell me the history of the end of the Roman republic itself pushes for this. We find a questioning of the republic as well as of the democracy thought to be perfect at that time. The question of social classes within the ruling elite is also raised by opposing the nobles who see only their interests and the defenders of the people of Rome, even the citizens themselves. And finally, it is difficult not to miss the issue of corruption, from its use to its condemnation.

« Politics ? Boring ? Politics is history on the wing! »

Robert Harris, Imperium

For all fans of political intrigue and history, this novel is a little pearl I fell in love with. So let yourself be carried away through ancient Rome and meet figures such as Cicero, Catilina, Pompey, Crassus or Julius Caesar.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :